Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Burn-out

Le burn-out ou le syndrome d’épuisement professionnel

Quelques signes annonciateurs …

– Situation d’un cas –

Quentin a 33 ans. Il est dynamique, volontaire et relève des défis dans son milieu professionnel, avec des récompenses à la clé.

Seulement voilà, après son congé de paternité, depuis quelques mois, Quentin a la sensation d’être submergé par le travail. Pour satisfaire aux exigences croissantes de son employeur, il fait des heures supplémentaires et rentre tard le soir à la maison.

Envahi par ses préoccupations professionnelles, celles-ci s’étendent sur sa vie privée. Il consacre de moins en moins de temps avec sa compagne et avec son enfant. Il parvient difficilement à se détendre, pensant toujours à ce qu’il doit encore faire. L’ambiance familiale devient tendue.

Malgré les remarques de sa compagne, Quentin se dit :

C’est juste un moment à passer. Il y a simplement beaucoup plus de tâches à effectuer qu’auparavant. Ça ira mieux après …

Pourtant, les mois passent et rien ne change. La fatigue mentale, physique et émotionnelle s’accumulent. Quentin augmente sa consommation de caféine pour tenir le coup.

Il présente des sueurs froides, des migraines et fait des insomnies. Les matins, une boule au ventre et des palpitations cardiaques l’accompagnent. Quentin appréhende, chaque jour, la journée qu’il va passer.

Lorsqu’il est sur son lieu de travail, chaque sollicitation professionnelle est ressentie comme une agression et comme un ultime effort, sans possibilité de récupérer après, et de manière suffisante.

La joie et la motivation ont laissé place à un état de tension et au stress permanent. Il perd son dynamisme, sa volonté et voit ses performances diminuer.

Avec ses proches, Quentin est devenu moins disponible. Il se montre plus irritable, froid et distant. Des disputes jaillissent au sein du couple. Il a l’impression de ne plus être maître de lui-même. Malgré les interpellations, Quentin ne comprend toujours pas ce qu’il lui arrive.

Son corps décide alors de prendre les choses en main et de répondre à sa place : un matin, épuisé, Quentin ne parvient pas à se lever et reste toute la matinée cloué sur son lit. Des larmes apparaissent. Il se rend compte qu’il n’en peut plus.

Il décide donc de se rendre chez son médecin traitant. Les premiers constats ne se sont pas fait attendre : Quentin souffre très probablement de burn-out. Un rendez-vous psychologique a permis de confirmer la présence du syndrome d’épuisement professionnel avec d’autres symptômes associés.

Jamais je n’aurai pensé, un jour, être touché par le burn-out.

Pour l’aider à surmonter cet épuisement et reprendre une distance plus saine avec son environnement professionnel, Quentin a accepté d’être suivi.

Le burn-out reste une problématique à part entière. Il est reconnu par l’organisation Mondiale de la Santé comme une maladie.

En l’absence de reconnaissance du syndrome, de soutien et d’accompagnement adéquat, la gravité de l’épuisement peut conduire à d’autres problèmes de santé tant physique que psychologique.

Pour plus d’informations

Si vous avez des questions au sujet du burn-out ou si vous pensez être confronté par ce syndrome, vous pouvez prendre contact par téléphone au +352 661 355 948 ou par email : psychologue.aj.lu@gmail.com

Pour rester informé et sensibilisé, n’hésitez pas à suivre la page Facebook : Aurore Jurga – Psychologue spécialisée@PsychologueAJ

83 Avenue du X Septembre
L-2551 Luxembourg-Belair

Phone: +352 661 355 948

Aurore Jurga © 2022 All Rights Reserved.

Autorisation d’établissement au Luxembourg n° 10088618 / 0

L'image est protégée