Les addictions comportementales

Les addictions comportementales – de quoi s’agit-il ?

L’addiction est  une “répétition d’actes susceptibles de provoquer du plaisir mais marqués par la dépendance à un objet matériel ou à une situation recherchés et consommés avec avidité” (Pédinielli, Rouan & Bertagne 1997, p.8).

Les addictions comportementales correspondent à “la focalisation sur un objet d’intérêt unique, devenu un véritable besoin  plus qu’un désir, et la poursuite  de ce comportement malgré ses conséquences négatives sur la vie sociale ou affective ou sur la santé” (Varescon, 2009, p.12).

Les addictions comportementales se différencient des addictions liées à une substance psychoactive (alcool, drogue…) par leur objet d’addiction. Dans les addictions comportementales, c’est l’action  qui est caractérisée, avec le recours à un médiateur  (jouer, manger tel aliment, pratiquer tel sport…), sans propriétés psychoactives.

Ces addictions peuvent toucher n’importe qui et n’importe quand. Elles se fondent généralement sur des  conduites universelles, véhiculées par notre propre société de consommation (travailler, acheter, s’alimenter, jouer, pratiquer un sport, dépenser…).

Avec les progrès de la technologie, la publicité, les codes vestimentaires, le « toujours plus » qui va souvent de pair avec le « tout, tout de suite » les « règles » imposées de ce qui est beau, de ce qu’il convient de mettre en avant, dépenser ou acheter pour être considéré comme « le meilleur », être « accepté », combler « un manque », un vide ou parce que l’on estime que « c’est ce qu’il y a de mieux » s’imposent chez certaines personnes.

Certaines addictions sont rendues tolérables, voire valorisantes par le regard social. L’addiction au travail, par exemple, repose sur une image positive de la société sur ce type de conduite. En retour, cette image peut renvoyer à une image gratifiante pour la personne qui s’y consacre pleinement.  Cependant, cette dernière peut ne pas percevoir le sens réel de son addiction et considérer cette conduite comme une adaptation à la société actuelle.

À ce stade, les sacrifices liés aux activités sociales, affectives ou encore récréatives ne sont jamais très loin. Peut s’en suivre l’apparition de symptômes :

  • physiques : douleurs, maux de tête, palpitation cardiaque, trouble du sommeil …
  • psychologiques tels que : le stress, l’angoisse, l’irritabilité, l’anxiété, la rumination, l’épuisement ou encore l’apparition de symptômes dépressifs par exemple.

Si les addictions comportementales présentent des caractéristiques communes, l’accompagnement psychologique et le traitement proposé seront différents d’une personne à une autre. Ils tiennent compte du vécu de la personne, de la perception de son addiction, la souffrance engendrée et son expérience du problème.

Pour plus d’informations

Veuillez prendre contact par téléphone au +352 661 355 948 ou par email : psychologue.aj.lu@gmail.com

Pour rester informé et sensibilisé, n’hésitez pas à suivre la page Facebook : Aurore Jurga – Psychologue / @PsychologueAJ

Consultations sur Luxembourg – Belair.

L'image est protégée