Quand notre psychisme influence notre état de santé

Quand notre psychisme influence notre état de santé

Depuis la pandémie du Coronavirus, la quête de la quiétude laisse place à l’inquiétude. Notre esprit anticipe, appréhende. Il peut prévoir des lendemains avec des scènes positives, comme des scènes négatives, parfois même catastrophiques et souvent avec une facilité incroyable. Ceci est d’autant plus vrai lorsque nous avons peu d’emprise sur notre environnement, qui change rapidement.

Lorsque nous présentons des difficultés à s’adapter à une modification de l’environnement, un déséquilibre interne peut s’installer dans notre organisme. Le stress, par exemple, peut nous envahir et venir bouleverser notre système immunitaire. Celui-ci peut soit augmenter, soit diminuer et s’affaiblir.

Pourquoi ?

Parce que nos réactions biologiques et psychologiques diffèrent d’une personne à une autre. Nos dépendons de notre passé génétique et de notre développement psychique, qui lui ne cesse de grandir.

Notre système immunitaire est donc influencé par notre propre corps et aussi par nos propres émotions et pensées. Ces trois composantes sont étroitement liées et interagissent entre elles en permanence. Le bon fonctionnement ou le dysfonctionnement de l’une d’entre elle influence les deux autres.

Dès lors, que faire ?

Nous pouvons agir sur notre état de santé de manière générale, en étant attentif aux signaux de manifestation, perceptibles par nous-mêmes et/ou par les autres, qu’ils soient d’ordre corporel, émotionnel ou cognitif.

  1. Que ressentons-nous en ce moment dans notre corps ?
  2. Quelles sont les pensées qui nous traversent l’esprit à cet instant ? Sont-elles positives ou négatives ?  
  3. Quelles sont nos émotions, associées ou non ? 

À ces manifestations, une des questions clés est de savoir si :

Nos manifestations doivent-elles nous envahir, ou au contraire, pouvons-nous les remettre en question et prendre de la distance lorsque celles-ci nous gênent ?

Vient ensuite la réflexion autour de nos besoins, essentiels, pour répondre de manière ajustée à ce qui nous habite :

De quoi avons-nous besoin ? Qu’est-ce que nous souhaitons apporter à notre état de santé global pour être au mieux et maintenir un certain équilibre de vie ?

Améliorer notre alimentation et notre hygiène de vie ? Créer un espace propice à la détente ou à la relaxation ? Redécouvrir l’intimité ? Réinventer notre quotidien ? Prendre soin de nous ? Créer du lien ? Soutenir nos proches dans cette lutte ? Mettre du baume au cœur ? …

Outre les recommandations gouvernementales, sur base de conseils professionnels, je vous invite à éveiller votre curiosité et à développer un esprit de bienveillance envers vous-même et envers les autres. Cette bienveillance peut être contagieuse. Elle peut vous aider à donner du sens à ce que vous faites, à tendre vers un mieux-être et à y faire face.

N’oublions pas que “la santé, ce n’est pas seulement une absence de maladie, c’est aussi un état total de bien-être physique, psychologique et social.”(Définition de l’Organisation Mondiale de la Santé, 1948).

En vous envoyant plein d’ondes positives et de courages.

Aurore Jurga – Psychologue

L'image est protégée